Le 28 novembre dernier, la centrale au charbon de Saint-Avold (Moselle), pourtant fermée depuis mars, a recommencé à produire de l’électricité. Or, les centrales au charbon sont de vraies bombes climatiques qui, à production égale, émettent 100 fois plus de CO2 que les énergies renouvelables sans compter la pollution atmosphérique en Grand Est !

L’hiver est arrivé et avec lui, le charbon, la voie du pire vers laquelle nous entraîne l’inaction du Gouvernement :

– un plan de sobriété indigent et inefficace qui fait porter l’effort sur les plus précaires;

– une incapacité à engager les grands chantiers de rénovation énergétique des bâtiments;

– un maintien de notre dépendance au gaz russe;

– une obstination dans une technologie, le nucléaire, qui montre aujourd’hui toutes ses limites, au lieu d’un vrai plan de développement des énergies renouvelables. (23 des 56 réacteurs français étaient en arrêt le 28 novembre au matin !).

EELV réclame de vraies mesures pour sortir définitivement du charbon :

– Un vrai plan de sobriété juste, tel que celui proposé par EELV, qui soit efficace et ne repose pas sur nos concitoyens les plus précaires ! (https://www.eelv.fr/pour-un-plan-de-sobriete-juste/) ;

– Un vrai plan pour stopper notre dépendance au gaz russe : diversification des sources d’approvisionnement, diminution de la part du gaz dans le mix énergétique;

– Un vrai plan de développement des énergies renouvelables avec des moyens conséquents et une redirection des crédits alloués à l’énergie nucléaire (notamment à l’EPR) vers les énergies renouvelables

EELV attire également l’attention sur le sort des salarié-es de la centrale de Saint Avold.
Ils et elles doivent bénéficier de projets de reconversion bien pensés et à la hauteur de l’enjeu, notamment en lien avec la reconversion de la centrale vers les énergies renouvelables.

Chloé Sagaspe et Alain Coulombel, porte-parole
La commission Energie-Climat
EELV Lorraine