La lutte pour l’indépendance du Haut-Karabagh, instrumentalisée par Moscou et Ankara menace de dégénérer en une nouvelle guerre, aux portes de l’Europe. 

Arménie et Azerbaïdjan, embourbés dans ce conflit ethno-territorial depuis plus de trente ans, s’accusent mutuellement d’avoir déclenché les hostilités et se renvoient la responsabilité. 

Ce conflit est pris entre les provocations de combattants cherchant à saboter tout processus de paix et les manœuvres géopolitiques des grandes puissances régionales : la Russie et la Turquie. Cette dernière tente de renforcer sa présence militaire et politique en Azerbaïdjan, dont les achats militaires à la Turquie reposent en bonne partie sur ses réserves de pétrole.

Europe Écologie les Verts appelle à un cessez le feu immédiat entre les belligérants. Nous demandons à l’Union européenne d’envisager des sanctions contre la Turquie et aux autorités françaises, à travers le groupe dit de Minsk, de demander à la Russie de cesser de vendre des armes aux deux pays en conflit. EELV rappelle son opposition aux ventes d’armes françaises dans les pays en guerre.

De plus, la zone est particulièrement stratégique en raison de la position du Caucase en tant que point de transit clé pour les oléoducs livrant du pétrole et du gaz au marché mondiale. Europe Ecologie les Verts rappelle qu’une diplomatie écologiste implique le contrôle strict de l’origine de nos importations de matières premières, afin que notre économie soit conditionnée au respect des droits humains. 

EELV s’inquiète des conflits renaissants autour des énergies fossiles et de leur transport alors que tous les scientifiques répètent qu’il faut rapidement cesser leur exploitation sous peine d’un réchauffement climatique incontrôlable.

Eva Sas et Alain Coulombel, porte-paroles