🚹 Le Gouvernement souhaite exploiter un peu + la forĂȘt française Ă  travers un projet de dĂ©cret relatif au rĂ©gime spĂ©cial des forĂȘts de protection.

Une aberration écologique qui nous éloigne de nos objectifs climatiques et de sauvegarde de la biodiversité.

On vous explique —

Le code forestier prĂ©voit un rĂ©gime spĂ©cial des forĂȘts de protection. 

 đŸ‘‰đŸŒ « Aucun dĂ©frichement, aucune fouille, aucune extraction de matĂ©riaux, aucune emprise d’infrastructure publique ou privĂ©e, aucun exhaussement du sol ou dĂ©pĂŽt » ne peuvent y ĂȘtre rĂ©alisĂ©s (DĂ©cret n°2012-254).

Selon l’Article R.141-9 : « La dĂ©cision de classement, ou de modification du classement, est prise par dĂ©cret en Conseil d’État » aprĂšs enquĂȘte publique, avis du/des conseils municipaux concernĂ©s ainsi que de la commission dĂ©partementale de la nature, des paysages et des sites.

📊 Ces forĂȘts de protection reprĂ©sentent 168 000 hectares soit 1% de la forĂȘt mĂ©tropolitaine.

Une part qui aurait dĂ» augmenter d’environ 70 000 ha sous l’influence de la stratĂ©gie nationale biodiversitĂ© 2030 (SNB)…

Un maigre objectif lorsque l’on sait  :

– qu’un accord visant Ă  protĂ©ger 30 % de la planĂšte a Ă©tĂ© conclu Ă  la COP15

– que le Gouvernement a intĂ©grĂ© dans sa stratĂ©gie nationale pour les aires protĂ©gĂ©es un objectif de 30% du territoire sous aires protĂ©gĂ©es

Le tout d’ici Ă  2030

⚠ Cependant, sous prĂ©texte d’une simplification, le Gouvernement souhaite apporter un complĂ©ment Ă  l’article R.141-9 du Code forestier que nous avons Ă©voquĂ© plus haut.

1ïžâƒŁ Ce complĂ©ment consiste Ă  donner aux PrĂ©fets les droits de classement et dĂ©classement de ces forĂȘts protĂ©gĂ©es, qui nĂ©cessitait jusqu’ici l’intervention du ministre et une dĂ©cision du Conseil d’État.

👉 Une dĂ©cision complĂštement irresponsable. 

đŸ’„ En effet, les risques de pression des lobbies nationaux et locaux ainsi que les risques de pressions politiques des Ă©lu·es sont rĂ©els. Ils pourraient donc avoir une influence sur les dĂ©cisions du PrĂ©fet ce qui n’est Ă©videmment pas souhaitable.

2ïžâƒŁ De plus, le ministre pourra passer outre la dĂ©cision du Conseil d’État s’il souhaite dĂ©classer des parcelles de moins de 100 ou 200 ha en fonction de la superficie de la forĂȘt de protection. 

👉 Or, 100 ou 200 ha reprĂ©sentent des surfaces significatives dans des zones oĂč les valeurs biologiques et patrimoniales sont importantes et oĂč chaque impact Ă  une consĂ©quence significative. 

3ïžâƒŁ Autre modification : de possibles travaux lĂ©gers – non directement au bĂ©nĂ©fice de la forĂȘt – pourront ĂȘtre autorisĂ©s par le PrĂ©fet.  

Cela laissera la place Ă  des travaux de recherche et d’exploitation de la ressource en eau ou Ă  l’exploitation de rĂ©serves de gypse.

🔎 La gypse est une ressource clĂ© pour rĂ©duire le stress hydrique mais est utilisĂ©e pour l’industrie du plĂątre et du ciment. 

4ïžâƒŁFinalement, une modification sera faite pour permettre “une gestion forestiĂšre multifonctionnelle”.

👉Cela signifie que le Gouvernement veut dĂ©sormais prendre en compte des fonctions Ă©conomiques, d’accueil du public et de prĂ©vention des risques. On est loin de la “protection” !

Le Plan souhaite donc transformer les forĂȘts « non productives » (en particulier feuillues) par des plants issus de la filiĂšre pĂ©piniĂšre đŸŒČ

Conséquences : perte de biodiversité, émergence et propagation de maladies, primauté du critÚre économique


❌ Ces 4 modifications par dĂ©cret du Code forestier sont donc dangereuses pour la conservation de nos forĂȘts et impensables si l’on souhaite respecter nos objectifs en matiĂšre climatique et de biodiversitĂ©.  

Dans les forĂȘts de protection, seules les fonctions Ă©cologiques doivent ĂȘtre prises en compte dans leur gestion et amĂ©nagement. 

Y inclure le critÚre économique serait un désastre environnemental et mettrait à mal nos engagements contre le réchauffement climatique.

✊ Si vous souhaitez agir contre ce projet, n’hĂ©sitez pas Ă  : 

–  partager ce thread

– en parler autour de vous 

– demander le retrait de ce projet dans ce formulaire mis en ligne par le Gouvernement : https://formulaires.agriculture.gouv.fr/index.php/735155?lang=fr